Dans le groupe du Stade Rennais, Astana a disposé d’une faible équipe de Jablonec (2-1), et prend la tête de son groupe avant d’affronter Rennes.

La situation ne pouvait pas mieux se présenter pour les kazakhes, auxquels on prédisait, avec notre orgueil à la française, les pires souffrances face à un Rennes flamboyant. La vérité du terrain a parlé, elle laisse les bretons à cinq longueurs d’Astana, leader invaincu de ce groupe K. Face à une opposition tchèque loin d’être au niveau, les hommes de Babayan ont récité un football très propre, seulement entaché par un CSC évitable avant la pause. Victoire donc, et une qualification historique en vue pour les seizième de finales de l’épreuve.

Clément Garioud

Laisser un commentaire