Dans un match sans saveur ou ni bordelais ni strasbourgeois n’ont su emballer la rencontre, ce sont  les Girondins qui s’inclinent (0-2), plombés par l’expulsion de Pablo dès les premières minutes.

Les quelques 15 000 spectateurs du Matmut Atlantique avaient raison de ne pas retenir leurs sifflets après l’injurieux spectacle offert par leurs protégés, laborieux au possible. Car si les girondins pensaient déjà à l’Europe ce jeudi, le niveau affiché contre les alsaciens ne permettait pas d’y briller. Dès l’entame les imprécisions techniques se multipliaient de part et d’autre, seuls Liénard et Kamano arrivaient tant bien que mal à emballer les débats. L’expulsion légitime de Pablo pour une faute aussi grossière qu’inutile n’a fait qu’aggraver la difficulté pour les Girondins de créer du jeu. Sous la houlette d’un très bon Dimitri Liénard, c’est donc Strasbourg qui va se créer les plus belles occasions mais l’absence d’un bon attaquant après le départ de Bahoken s’est fait sentir et le réalisme n’était pas au rendez-vous. C’est finalement Sissoko puis Da Costa qui vont donner au score l’ampleur qu’il méritait, et à Bordeaux les huées.
Poyet, qui clame le manque de profondeur de son effectif depuis des semaines, va enfin pouvoir en présenter une preuve flagrante à ses dirigeants. En espérant pour les marines qu’il soit entendu.

Clement Garioud

Laisser un commentaire