Eric PERON a choisi dans la nuit d’opter pour une stratégie différente du reste de la flotte, qui était de prendre plus au large, afin de bénéficier d’un meilleur vent. Une stratégie qui s’avérera payante. Le skipper de Finistère Mer Vent a donc pu sortir du vent mou plus tôt et pointe donc maintenant à la 7e place en étant sur la même ligne que le 1er, mais plus au sud.

« Je veux faire le tour par le large parce que la zone de transition et de molles est plus proche de la terre donc ça se passe mieux au large. J’ai rattrapé trois milles sur le leader donc ça se passe bien mais ce n’est pas facile de se repérer : le vent bouge pas mal et il y a plein de lumières dans tous les sens. Mais je pense que c’est pas mal car à terre, les gars avancent un petit coup mais chaque fois ils sont arrêtés ! Je crois que ça se passe mieux et c’est plus régulier au large. J’aimerais bien être encore plus au large mais je minimise les risques avec les concurrents quand même, je me contente de regarder quand ça s’arrête et de repartir vers le large quand ça tamponne. Ce sera plus simple pour régler quand il fera jour ! »

Anaud Louf

Laisser un commentaire