En ce dimanche 14 octobre la performante Ophélie Claude-Boxberger remporte les 20 km de Paris. La jeune femme a su s’imposer en 1h09’41’’, devançant la Kenyane Chatlu Negasa  et la Française Liv Westphal.

Quelques jours avant de fêter ses 30 ans, la franc-comtoise participait pour la première fois à cette course, remportée il y a bien 36 ans par son père. La jeune femme s’est vue saluée par le Chef d’Etat Major de l’armée de l’air à la fin de la course, se déplaçant en personne pour la féliciter.

Pourtant, l’athlète de Montbéliard n’était arrivée que 9e aux derniers Championnats d’Europe de Berlin lors de l’épreuve du 3 000 mètres steeple et avait raté la qualification pour les Jeux Olympiques de Rio d’une seconde. Avec la même persévérance que son père en 1982, Ophélie a décidé d’inscrire son nom à côté du sien sur la liste des vainqueurs de la course parisienne.

Son père ? Jacky Boxberger. Ce coureur est une légende des années 70 et 80. Originaire de Sochaux-Montbéliard, il est sélectionné une multitude de fois dans l’équipe de France lors des rencontres Italie-RFA-France et a participé 4 fois aux Jeux Olympiques sur l’épreuve de 1 500 mètres en 1968, 1972, 1976 et 1984. Il a triomphé aussi lors de nombreux cross, d’épreuves de demi-fond et de fond, a remporté à deux reprises le marathon de Paris et bien sûr … les 20 km de Paris en 1968.

Ne souhaitant pas quitter son poste de professeur d’EPS, elle s’entraine durement et avec persévérance dans le stade au nom de son père comme hommage à Montbéliard. Un choix de vie qui ne lui permet pas de s’entrainer dans les mêmes conditions que les athlètes de l’INSEP.

Après avoir fait les Europes sur pistes, la Coupe intercontinentale, le semi-marathon de Belfort et des 10 km de Montbéliard, l’athlète va continuer la saison d’hiver avec les cross d’Europe et le 1 500 mètres en salle. Par ailleurs, la spécialiste de la course voit en grand. « J’irai aux JO de Tokyo sur steeple et ensuite mon but est de faire le marathon pour les JO de Paris en 2024. Ça serait une super fin de carrière. »

Déjà partie pour une nouvelle saison, la coureuse a prévu d’enchainer les compétitions pour la saison 2018-2019, jusqu’en 2024 … espérant terminer sa carrière sur le marathon de Paris lors des Jeux Olympiques, 40 ans après la retraite de son père … sur la même épreuve que lui !

La fille de Jacky Boxberger est avant tout une professionnelle du steeple se plaçant comme la troisième performeuse française de l’histoire. De quoi placer la famille Boxberger en haut du podium.

 

Marie Aspro

Laisser un commentaire