C’est fait. Au Mexique, Lewis Hamilton est devenu pour la cinquième fois champion du monde de Formule 1 rejoignant ainsi la légende argentine Juan Manuel Fangio et se rapprochant des sept titres mondiaux de Michael Schumacher.

C’est pourtant le jeune néerlandais Max Verstappen (Red Bull) qui a remporté ce grand prix à Mexico devant Sébastian Vettel (Ferrari) et Kimi Raikkonen (Ferrari). De son côté Lewis Hamilton n’a fini que quatrième de ce grand prix devant gérer la dégradation très rapide de ses pneus durant la course, et ce fut suffisant pour qu’il devienne champion du monde alors qu’il reste encore deux courses à disputer.

Il avait pourtant bien débuté le grand prix, profitant du mauvais départ du pole man Daniel Ricciardo (Red Bull) pour ainsi récupérer la deuxième place. Mais à cause d’une dégradation pneumatiques que lui et Mercedes n’ont pas réussi à gérer il s’est vu rapidement dépassé par Daniel Ricciardo puis par Sébastian Vettel.

Un Daniel Ricciardo qui fut une nouvelle fois malheureux alors qu’il partait de la pole position et qu’il tenait une belle deuxième place pour un possible doublé de l’écurie Red Bull, il a dû abandonner à dix tours de la fin à cause d’un problème moteur. C’est son huitième abandon cette saison égalant le triste record du nombre d’abandons de l’espagnol Fernando Alonso qui a dû lui-même abandonner dans les premiers tours de course.

Du coté des français, est à noter la belle performance de Pierre Gasly qui s’élançait en dernière position de ce grand prix et qui finit à une belle dixième place pour récupérer le dernier point mis en jeux. Juste derrière lui on retrouve Esteban Ocon (Force India) qui a été impliqué dans plusieurs actions assez dures lors de ce grand prix, et notamment au départ où il endommage déjà un aileron après un accrochage avec une Renault.

Enfin, Romain Grosjean fini dernier de cette course où il n’avait rien à espérer à bord d’une voiture qui ne fonctionnait pas sur le tracé mexicain à l’image de son coéquipier qui finit avant dernier.

 

Clément Van Meyel

Laisser un commentaire