Vainqueur lors de la 7e étape à Praia a Mare, Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) a de nouveau levé les bras lors de la 12e étape du Tour d’Italie 2018. Au sprint, l’Irlandais a devancé Danny van Poppel (LottoNL-Jumbo) et Niccolo Bonifazio (Bahrain-Merida). Le final de l’étape a notamment été marqué par de nombreuses offensives et une pluie déferlante sur le circuit de formule 1 d’Imola.

5 coureurs, Marco Frapporti (Androni), Mirco Maestri (Bardiani-CSF), Manuel Senni (Bardiani-CSF), Jacopo Mosca (Wilier Triestina) et Eugert Zhupa (Wilier Triestina) ont passé la journée devant, avant de se faire reprendre dans les 25 derniers kilomètres. C’est à ce moment-là que Tim Wellens (Lotto Fix All) décide de sortir seul, sous une pluie battante. Mais sa tentative sera avortée une dizaine de kilomètres plus loin alors que la seule ascension du jour, la côte des Tri Monti (4e catégorie), se dresse face au peloton.

Tandis qu’Elia Viviani (Quick Step) a été piégé dans une cassure, les offensives pleuvent dans les forts pourcentages (max 16%) des Tri Monti. Parmi les attaquants on retrouve Sergio Henao (Team Sky) ou encore le porteur du maillot blanc, Richard Carapaz (Movistar), mais ces derniers n’iront pas très loin, puisque le leader Simon Yates (Mitchelton-Scott) fait l’effort pour revenir sur ces deux hommes. Les coureurs entament ensuite la descente et c’est dans cet exercice que Matej Mohoric (Bahrain-Merida) rejoint le duo de tête composé de Carlos Betancur (Movistar) et Diego Ulissi (UAE Emirates.

Les trois hommes à l’avant sont finalement repris à 500m de la ligne. Sam Bennett lance le sprint de très loin (400m) et surprend ses adversaires. L’Irlandais s’impose facilement et remporte sa deuxième victoire d’étape sur ce Giro.

Lucas Rathje

Laisser un commentaire