Pour son entrée en lice devant son public, la Russie a écrasé l’Arabie Saoudite et a montré des valeurs collectives qui ont rassuré un pays qui doutait.

Tous ceux qui se plaignaient d’un Russie – Arabie Saoudite en ouverture ont dû retourner leur veste devant la qualité du jeu proposé par les russes cet après-midi. Portée par un Golovin extraordinaire au milieu de terrain, la Russie a laissé la possession à des saoudiens peu dangereux dans les 35 derniers mètres pour les contrer au bon moment, comme le montre le premier but de Cheryshev avant la pause (2-0, 43e). Bien aidé par la piètre performance défensive des Faucons verts, ils ont su concrétiser un maximum d’occasions en première mi-temps pour mener 2-0 et se mettrent à l’abri. En seconde mi-temps, l’entrée d’Artem Dzyuba en point d’appui devant va permettre aux hôtes de tenir plus le ballon et s’installer dans le camp saoudien, qui vont finalement craquer en fin de match et prendre trois buts en 20 minutes de Dzyuba (3-0, 70e) sur un centre millimétré de Golovin, de Cheryshev qui va s’offrir ses deux premiers buts en sélection, bien aidé par la passivité de la défense et par ce superbe extérieur du pied (4-0, 90+2e) et un coup franc finale de Golovin (5-0, 90+4e) pour parachever ce match à sens unique pour le milieu comme pour son équipe. Et quoi de mieux pour lancer cette coupe du monde, je vous le demande ?

Clément Garioud

Laisser un commentaire