Dans le Groupe A, Ludogorets recevait Larnaca, deux équipes dont le destin dans la suite de la compétition semble compromis au vue de l’écart déjà conséquent qui les séparent des deux premiers du groupe : le FC Zurich et le Bayer Leverkusen.
Lors du match aller, le 25 octobre dernier, les deux équipes s’étaient quittées sur un match nul 1 à 1. L’état de forme général des équipes est similaire, elles alternent successivement victoires, défaites, nuls. Leurs statistiques depuis le début de saison montrent que ces équipes marquent peu.

Zdravkov (l’entraineur de Ludogorets) aligne un 4-3-3 offensif, tandis que Iraola préfère opter pour un 4-2-3-1 animé par le milieu de terrain Trickovski.

Le jeu a très vite été pris en main par l’équipe hôte. En effet, elle capitalise 58% de possession de balle, qui d’ailleurs était loin d’être stérile. Ils ont tiré 18 fois au but. En revanche, Ludogorets a cruellement manqué d’efficacité dans cette rencontre, seulement 4 tirs cadrés..

Certaines phases de jeu bien construites ont été appréciées du public qui était néanmoins peu nombreux.

Larnaca a subit le jeu dans un premier temps, ils préféraient laisser le ballon à leur adversaire et procéder en contre attaques. Là aussi, le manque d’efficience est notable, 60% de leurs tirs ne sont pas cadrés..

Manque de réussite ou perte de confiance, l’inefficacité des deux bords rend le match peu attractif. Les actions se durcissent, si bien que 7 cartons jaunes sont distribués avec près de 30 fautes durant la rencontre.

Le match retour était finalement une copie presque conforme du match aller, les deux équipes se quittent sur un triste match nul (0-0), mais cette fois-ci sans occasion concrétisée.
Le résultat des deux ténors du groupe condamne définitivement Ludogorets et Larnaca qui voient leurs rêves européen s’envoler.

Willy Le Bon

Laisser un commentaire