La quatrième journée de Ligue B avait lieu ce week-end. Dès vendredi, deux matchs étaient programmés: France Avenir 2024 – Paris et Martigues – Cambrai. Les huit autres rencontres se déroulaient samedi. 

France Avenir 2024 / Paris Volley : 0 – 3

Martigues / Cambrai : 3 – 1

Saint Jean d’Illac / Plessis Robinson : 3 – 2

Saint Nazaire / Saint Quentin : 3 – 1

Avignon / Mende : 3 – 0

Fréjus / Nancy : 3 – 1

Comme depuis 4 journées, Paris a dominé les débats en seulement trois sets à Montpellier face aux jeunes pousses du Centre National de Volley-Ball. L’équipe de la capitale continue d’asseoir sa domination sur les autres équipes de Ligue B à tel point qu’elle n’a toujours pas encaissé le moindre set. Paris est premier du championnat (12 pts) et semble pour le moment injouable. Comme la semaine dernière face à Mende, l’équipe s’est encore fortement appuyée sur son duo au centre composé par le français Franck Lafitte et l’estonien Ardo Kreek. Ensemble ils ont inscrit 22 points et ont permis à Paris d’obtenir un quatrième succès de rang.

L’autre affiche de vendredi entre Martigues et Cambrai a été plus disputée (hormis dans la deuxième manche). Les deux équipes se sont ainsi rendues coup pour coup pendant près de deux heures. Et c’est bien Martigues qui a réussi à prendre le dessus sur son adversaire pour s’imposer 3 sets à 1. Première défaite pour les cambrésiens, qui devront se racheter la semaine prochaine, avec le soutien de leur public, dans un autre gros match qui les oppose à Saint Nazaire.

Et c’est cette même équipe de Saint Nazaire qui, ce samedi, recevait Saint Quentin et son pointu phare Maoni Talia pour la grande affiche du soir. En effet, les deux équipes étaient jusque-là invaincues. Saint Nazaire, grâce à une belle stabilité en réception et un gros impact au service (15 aces), a réussi à prendre le dessus sur Saint Quentin. Les hommes de Gilles Gosselin poursuivent leur très bon début de saison et talonnent de près le Paris Volley (Paris : 12 pts, Saint Nazaire : 11 pts). Saint Nazaire s’affirme donc comme un prétendant à la montée en Pro A, quatre ans après leur dernière saison dans l’élite.

A Saint Jean d’Illac, la soirée ne fut pas moins intéressante. L’équipe du capitaine Hugo Moulinier recevait le Plessis-Robinson dans sa salle Pierre Favre. Saint Jean d’Illac, défait lors de ces 3 premiers matchs, avait à cœur de réagir et d’offrir à son public un premier succès cette saison. Cependant, les deux premiers sets furent expéditifs et à sens unique en faveur du Plessis Robinson, plus stable en réception. Après la pause de dix minutes, Saint Jean d’Illac a su offrir un tout autre visage à ses supporters. Emmenés par Moulinier et Thésée, les bordelais font la course en tête pendant toute la manche, avec une avance conséquente  (15-7 ; 22-18). Mais c’était sans compter sur une magnifique réaction du Plessis en fin de set, qui nous a offert un money time exceptionnel. C’est finalement Saint Jean d’Illac, qui après avoir sauvé 14 balles de match, finit par s’imposer 45-43 et relance ainsi le match. La dynamique renversée, Illac impose sa loi dans le quatrième set : 25-15, puis, arrache le premier succès de son histoire dans la division professionnelle au bout d’un match de trois heures.

Le promu Fréjus aussi a connu ses premières grandes joies en Ligue B. Dans sa Halle Sainte Croix, les varois sont allés chercher leur première victoire en dominant Nancy. Alors que Fréjus a fait la course en tête durant la première manche : 16-12 puis 21-18, c’est finalement Nancy qui remporte le set (23-25). Mais Fréjus a vite réagi pour revenir dans le match en s’appuyant sur l’entrée de Corentin Suc à la passe ainsi que sur la belle performance de son pointu serbe Mihailo Pajic (24 points dont 20 à l’attaque). La troisième manche est expéditive, Fréjus signe un 25-17. Les joueurs de Loic Geiler confirment leur bonne dynamique dans la quatrième manche malgré un dernier sursaut d’orgueil de Nancy. Fréjus remporte donc aussi son premier match cette année et lance enfin sa saison sur le plan logistique avec cette victoire à trois points

Le dernier match de ce samedi avait lieu à Avignon. Les provinciaux recevaient Mende. Après un premier set serré, c’est Avignon qui mène la danse pendant toute la partie et colle un sévère 3-0 aux hommes de Constant Tchouassi. Avignon, en difficulté sur ses trois premiers matchs, a peut-être enfin connu un déclic hier soir à domicile avec cette victoire qui leur permet d’accrocher la 6e place du classement. Bien entendu, pour le moment, hormis Saint Nazaire et Paris qui se détachent un peu en haut du classement, les dix autres équipes se tiennent dans un mouchoir de poche. Le troisième du classement Cambrai possède 8 points, soit seulement deux longueurs d’avance sur France Avenir 2024, dernier avec 2 points (et toujours aucune victoire).

Les rencontres du week-end prochain : 

Saint Quentin / Martigues

Plessis Robinson / Fréjus

Nancy / Saint Jean d’Illac

Paris / Avignon

Cambrai / Saint Nazaire

Mende / France Avenir 2024

Laisser un commentaire