Comme annoncé plus tôt sur notre facebook, nous avons appris que la collaboration entre la famille Mégret et le cavalier Nicolas Delmotte prenait fin.

Le nordiste montait les chevaux de la famille depuis 6 mois et notamment Vagabond de la Pomme, Corrado du Moulin, Urano de Cartigny ou Ilena de Mariposa. Malgré un partenariat qui se passait très bien et de plus en plus de résultats en concours, la propriétaire du Haras de Clarbec, Geneviève Mégret, a annoncé dans le Horse Série sur RMC Sport que ses chevaux reviendraient dans ses écuries. Elle invoque une distance trop difficile à supporter, en effet, les chevaux étaient basés à plus de 3 heures de route du haras de Clarbec, chez Nicolas Delmotte à Douai dans le Nord.

Geneviève Mégret s’est tout de même exprimée et laisse un mot pour ce cavalier quelle a choisi : « Nicolas Delmotte a une super équipe, c’est un chouette gars mais ses écuries sont trop loin de moi. Ils se sont très bien occupés des chevaux, mais on est content de les avoir de nouveau dans la cour. Ilena est à côté de sa mère, on voit leurs deux têtes cote à cote. J’avais sous-estimé l’éloignement. Ce n’est absolument pas une question d’argent ; justement comme être propriétaire de chevaux ne rapporte pas d’argent autant profiter des chevaux au maximum. Nous gardons de très bons rapports avec Nicolas et ne sommes pas fâchés. Il a très bien compris notre décision, et nous ne lui souhaitons que de belles choses. »

Depuis la fin de la collaboration avec Peneloppe Leprevost, les chevaux du Haras de Clarbec ont été disséminés chez Nicolas Delmotte. La jeune Camille Condé-Ferreira a aussi un temps récupéré un cheval de Mme Mégret. Mais c’est aujourd’hui à une cavalière que la famille Mégret veut faire confiance. Félicie Bertrand monte depuis la fin du partenariat avec Pénélope Leprevost quelques chevaux de la famille tels que Sultane des Ibis, Nice Stephanie, Creta LS ou Chacco Rouge. La cavalière normande devrait récupérer les chevaux du haras de Clarbec. Un vrai coup de pouce, elle aura à sa disposition des chevaux avec une réelle expérience comme Vagabond de la Pomme. Geneviève Mégret poursuit et dit : “Il y a Félicie, avec qui on a une très bonne collaboration et que l’on a un peu envie d’aider. Cela nous permet de travailler ensemble avec proximité puisque les chevaux sont installés chez nous et qu’elle vient les monter ici. Pour l’instant, les résultats sont là avec des chevaux qui ont pu être considérés comme des seconds couteaux pendant un temps. Au final, on a envie de vivre cela de près.

On l’aura compris, il n’y a aucun désaccord entre le nordiste et l’éleveuse. En espérant revoir ces exceptionnels chevaux au plus haut niveau.

 

Pauline Delcamp

Laisser un commentaire