En août, Wout van Aert a déclaré en plaisantant qu’il pourrait prendre une année sabbatique en 2019, mais qu’il pourrait bien être obligé de le faire s’il ne parvenait pas à trouver une solution à ses problèmes juridiques actuels avec Sniper Cycling. L’avocat de Van Aert cherche un moyen de faire passer le Belge sous les couleurs de LottoNL-Jumbo d’ici janvier, mais Sniper Cycling refuse d’autoriser le transfert sans compensation financière de la part du coureur.

Van Aert a signé un contrat de trois ans avec l’équipe néerlandaise de la LottoNL-Jumbo qui prendra effet en 2020. Mais nos confrères de Cyclingnews ont révélé le mois dernier que le belge avait passé un nouveau contrat avec la Lotto après qu’il ait quitté Veranda’s Willems-Crelan un an plus tôt que prévu.
Depuis Sniper Cycling (détiennent la Veranda) ont engagé une action en justice contre le 3e des derniers Strade Bianche pour rupture de contrat illégale. L’affaire est actuellement devant les tribunaux belges et pourrait prendre plusieurs mois avant de se résoudre. Sauf si il obtient l’autorisation de son ancienne équipe, Van Aert ne pourra courir pour LottoNL-Jumbo l’année prochaine et se retrouve donc sans équipe. D’après les sources proches du dossier, il n’y aucune chance pour que Sniper Cycling autorise Van Aert.

Le camp de Van Aert a présenté dernièrement le dossier à l’UCI dans l’espoir que le jeune coureur belge n’ait pas à honorer son contrat envers son ancienne équipe. La réponse de l’instance internationale du cyclisme est attendu pour le mois prochain.
« Nous n’obtiendrons pas d’accord avec Sniper Cycling, et nous ne comptons pas sur ça » a déclaré Van Steenbrugge l’avocat du coureur. « Mais vu la situation urgente, nous avons présenté le dossier à l’UCI. Si nous obtenons l’accord de l’UCI, rien n’empêchera Van Aert de signer chez Jumbo. J’espère avoir une réponse fin novembre ».

Les tensions entre Van Aert et son équipe sont apparues fin aout, lorsque Willems-Crelan a annoncé qu’elle fusionnerait avec Aqua Blue Sport pour 2019. Finalement, l’accord fut annulé et l’équipe belge fusionnera avec l’équipe néerlandaise Roompot-Nederlanse.
Sur les réseaux sociaux, le belge a expliqué que les coureurs avaient été tenus à l’écart de toutes discussions et a même plaisanté en soulevant l’hypothèse de passer une année sabbatique en 2019. Après la confirmation de la fusion le mois dernier, il a exprimé sa colère suite à la décision de ses dirigeants.
Un incident majeur aurait poussé Van Aert à anticiper son arrivée chez Jumbo, à ce jour nous n’en connaissons pas précisément les causes.
Son équipe a attaqué le coureur en justice, après qu’il ait débuté sa saison de cyclo-cross avec un maillot sans logo. Depuis, il a rejoint l’équipe Cibel-Cebon.

Après l’annonce de Van Aert, Sniper Cycling aurait perdu plusieurs de ses sponsors et explique qu’elle attend une compensation financière du coureur afin de le laisser partir.
« Nous ne laisserons pas partir sans compensation financière » a déclaré l’avocat de l’équipe. Pour eux si l’UCI accepte la demande de Van Aert « le cyclisme est un gros problème ».

Depres Nicolas

Laisser un commentaire